Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

flo par macaron pn

Crédit photo: Michel Daubrosse

floboux@gmail.com

Recherche

Archives

26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 19:22

 tippidreams-skyrock.jpg

 

Votre film du dimanche soir :


 

54 mn de bonheur, de valeurs, de nature, de joie, de pureté et d'humour.

Repost 0
Published by Florence - dans FILM
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 16:23

men_in_trees-show.jpg

 

Comme d'habitude, je viens de découvrir par hasard et avec beaucoup de retard la série "Men in Trees" (2006). 

 

"Marin Frist est une coach en relations amoureuses new yorkaise qui depuis quelques années connaît un succès fulgurant. Ses deux premiers livres ont été deux best-seller, et le troisième sur le mariage est en préparation. Sur le point de se marier, Marin est la plus heureuse de la Terre. Alors qu'elle part dispenser une conférence à Elmo en Alaska, elle découvre que son futur mari la trompe. Découvrant peu à peu la ruralité virile d'Elmo (90 % sont des hommes) et les gens chaleureux qui la composent, Marin décide de s'installer pour de bon en Alaska et d'oublier sa vie new-yorkaise chic afin d'écrire le troisième roman indispensable sur les Hommes." Source Paper-blog

 

Les esprits chagrins diront que c'est une avalanche de clichés (la working women avec le conducteur de chasse-neige,  la prostituée avec le ..., le père black un peu rigide et macho qui découvre qu'il a un fils ... et un autre qui est ...).

 

Ils diront aussi que c'est d'une naïveté à pleurer, ambiance bisounours.

Des bisounours qui picolent alors, vu le débit !

 

Oui mais,

 

Après avoir visionné les premiers épisodes, je me suis dit:


"Cette série me fait du bien !"

 

Les relations humaines sont au coeur de l'intrigue et à chaque fois, c'est la solution la plus sympatique et la plus "lumineuse" qui est choisie pour régler le problème.

 

Autre sujet qui m'intéresse: l'équilibre entre le féminin et le masculin dans chacun des personnages.

Comme c'est agréable de voir des hommes bien plantés dans leur masculin mais qui ont également une partie féminine totalement assumée. 


De même pour les personnages féminins, elles arrivent avec un masculin trop fort (Carreer woman à new York, femme flic)  et se retrouver face à ces hommes là, les obligent à rentrer dans la douceur du féminin.

 

Cette série est thérapeutique  :)


 

 

 

 

Donc pour résumer, aujourd'hui:

 

- Je suis prête à envisager de m'installer en Alaska (étant donné que le tournage a dû avoir lieu en plein été et que les paysages et la nature en général sont sublimes)

 

- Je parie que si vous n'aimez que les bruns glabres, vous envisagerez à votre grande surprise les blonds barbus.

 

- Les deux acteurs principaux ont formé depuis un vrai couple et cela ne m'étonne pas vu que leur alchimie évidente saute aux yeux même par écran interposé.

 

- La ruralité virile, ça vend du rêve, non ?

 

 

 

 

Repost 0
Published by Florence - dans FILM
commenter cet article
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 09:56

58703.jpg

 

Julie a dû me parler de nombreuses fois de ce film avant que j'ai enfin le déclic et l'envie de le voir.

Je pensais que cela allait être une "prise de tête" alors que mon but est justement de me détendre lorsque je regarde un film.

 

 

"Oui, mais... est un film français écrit et réalisé par Yves Lavandier sorti en 2001. Une adolescente de 17 ans mal dans sa peau entreprend une thérapie brève avec un psy chaleureux, compétent et plein d'humour. Oui, mais... mélange une intrigue sentimentale entre adolescents (comme dans La Boum ), les différentes étapes d'une thérapie (comme dans Will Hunting ) et la description illustrée des mécanismes de l'inconscient (comme dans Mon oncle d'Amérique ). Le tout dans une tonalité humoristique. La thérapie décrite dans le film est une thérapie brève (et non une psychanalyse ), avec ses multiples techniques: analyse transactionnelle, gestalt, hypnose ericksonnienne, injonctions paradoxales, thérapie systémique, humour, visualisation. Pour Richard Fisch, directeur du Brief Therapy Center de Palo Alto, le film est d'ailleurs à ce titre un joyau."  

                                                                                                          source: Ulike

 

J'ai adoré ce film car il est léger et drôle tout en abordant des sujets bouleversants qui me touchent personnellement: la manipulation, le chantage affectif, le courage d'exprimer ses émotions et de prendre sa vie en main pour être heureux ...

 

La bande originale du film de Philippe Rombi est magnifique, elle comprend notamment une valse merveilleuse que vous connaissez d'ailleurs certainement. Je l'entends régulièrement sur Radio classique, qui l'appelle "la valse de  Oui, Mais...", je n'arrive pas en revanche à mettre la main sur le morceau et ça me rend dingue, donc si vous y arrivez dites moi ...

Pour vous faire une idée , vous pouvez écouter le morceau "Eglantine"

 

Voici un extrait qui montre parfaitement l'approche et la bienveillance de ce psy :

 

 

 

Merci ma Julie d'avoir réussi

à me donner envie de voir "Oui, mais" ♥

Ps: les fées, ça existe :)


Repost 0
Published by Florence - dans FILM
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 16:08

Vous êtes au courant, ma spécialité est de parler de films sortis depuis des lustres et que je découvre seulement maintenant.

 

Donc, j'ai adoré ce film de Nick Casavettes, conseillé par la belle Amelle :

 

affiche_N_oublie_jamais_2003_2.jpg

Il est sorti en 2004 tout va bien, j'assume mais je vous conseille de le voir (il existe en streaming) si vous ne le connaissez pas.

 

La bande annonce insiste lourdement sur le côté romantique mais ce qui m'a touché ce sont surtout les messages que le garçon transmet à la jeune fille.

 

Il est libre, elle est dans la contrainte permanente et les apparences.

Il lui apprend à lâcher...

 

LUI: tu peux essayer si tu veux !

ELLE: Non !

LUI: pourquoi ?

ELLE: Je n'en sais rien ...

LUI: C'est ça ton problème: tu vois ... tu ne fais pas ce que tu veux !"

 


LUI: Est ce que tu veux bien arrêter de penser à ce que les autres veulent,

arrête de penser à ce que JE veux, à ce qu'il veut, à ce que tes parents veulent, qu'est ce que TU veux ? qu'est ce que TU veux ?

ELLE: Ce n'est pas aussi simple ...

LUI:  Qu'est ce que TU veux ?

ELLE:  Je dois partir ...

 

Mais elle a compris et elle prend ensuite LA décision.

 

Bien entendu, j'aime ce film parce qu'il me renvoit à une problèmatique personnelle et aux efforts que j'ai dû faire pour entrer enfin dans mes vraies envies et donc dans la joie de vivre.

 

Il n'est jamais trop tard :)


n_oublie_jamais_the_notebook_2004_reference.jpg

 

00859846-photo-n-oublie-jamais.jpg

 

Repost 0
Published by Florence - dans FILM
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 13:12
404px-Chocolat_sheet.jpg

C'est un film qui est sorti en 2000 et je viens seulement de tomber dessus.

L'histoire elle-même est magnifique et j'ai adoré le côté:

Rigidité versus Tolérance
Principes à la con versus
Lâcher-prise
Contraintes masochistes versus Plaisir

Même le personnage de Juliette Binoche qui semble être dans la liberté totale ne l'est pas tant que ça finalement.
C'est un excellent descriptif d'enfermements dont on ne se rend pas compte lorsque l'on est soi-même dedans.

Ce film a été pour moi une belle leçon par l'exemple.




Si vous ne l'avez pas encore vu, sautez sur le dvd vous ne le regretterez pas.

Si vous l'avez vu, j'aimerais bien avoir votre avis.
 
Repost 0
Published by Florence - dans FILM
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 14:05

Vous aviez vu vous que la première lettre du titre du film était un Ωméga ?
Moi non plus ;)

Je suis sûre que c'est un film génial ...
Oui, mais ai-je envie de m'assoir dans une salle de ciné pour recevoir des messages culpabilisants sur le fait que nous prenons la planète pour une poubelle ?
Pas sûre et pas surtout pas envie de cela en ce moment  ...

Pourtant, j'aime beaucoup ce que créé Jacques Perrin et je suis consciente de l'importance de son message.

Oceans.jpgvia tdg

Ce matin, en lisant la critique de Jean-Luc Douin dans le supplément du "Monde",  j'ai eu un immense sourire de satisfaction.
Voici les deux extraits qui m'ont convaincue:

" On ne définit pas un film en exaltant ses producteurs, concepteurs, réalisateurs ou en déplaçant son pôle d'intérêt dans les coulisses.
Jacques-Yves Cousteau affirmait qu'il faut : "arrêter les discours catastrophiques sur l'écologie" et que "C'est en les émerveillant que l'on convaincra les gens de l'urgence de protéger notre planète".
C'est le défi qu'ont relevé Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, nous emmenant au delà du monde connu, nous faisant découvrir des images encore jamais vues"



presentation-oceans-film-jasques-perrin.jpg

"Il y a surtout des images stupéfiantes, inoubliables. Cet iguane, créature préhistorique, que l'on voit remonter des fonds marins pour crapahuter sur le rivage et regarder une fusée qui décolle à l'horizon"


Cétrobojekrak...

Repost 0
Published by Florence - dans FILM
commenter cet article