Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

flo par macaron pn

Crédit photo: Michel Daubrosse

floboux@gmail.com

Recherche

Archives

1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 04:19

voeux-2012.jpg

 

 

●●●●●●●●●●●●●●

Bonne année 2013

●●●●●●●●●●●●●●

 

Repost 0
Published by Florence - dans ACTU
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 12:18

plombiers.jpg

The plumbers dressed in blue © Norman Rockwell

 

La grand-mère de mes enfants les appelle "mon corps de ballet", mon cousin les nomme "mes grogniards".

 

Je suis en plein travaux dans mon nouvel appartement et c'est le défilé des plombiers, électriciens et menuisiers. Je vends du rêve là, hein ?

 

Constater, évaluer et négocier les travaux à effectuer m'a fait passer par des hauts et des bas émotionnels. Cela m'a permis surtout de franchir un cap important dans ma relation aux autres.

 

Face à une réparation urgente (un des radiateurs a explosé et je me suis retrouvée face à une fuite énorme sur mon parquet qui venait d'être refait, bien sûr) ou à un aménagement, j'ai entendu deux reponses de leur part  complètement différentes.

 

Il y avait ceux qui me balancaient de la peur et de l'angoisse.

 

Cela donne:

" Oh, la, la, là c'est grâve et en plus, je ne peux rien faire tout de suite ... Il va falloir attendre lundi et que vous épongiez tout le weekend sinon, votre parquet va être foutu ... etc"

 

ou alors:

" C'est la catastrophe, on ne peut pas entrer le frigo et en plus, vous n'aurez plus accès à l'interrupteur. Il va falloir que vous tiriez un fil qui va passer le long de la porte là haut et mettre l'interrupteur loin. Cela va vous couter bonbon ..."

 

Et puis, il y a ceux qui vous rassurent et vous donnent le message comme quoi tout peut s'arranger, dans de bonnes conditions souvent.

 

Cela donne:

" Bon, il y a trois grands trous mais ne vous inquiétez pas, je vous arrange cela la semaine prochaine, je sais très bien faire, c'était mon métier avant et cela ne va pas vous coûter très cher"

 

J'ai bien senti la différence ...

 

Cela m'a rebranché illico sur le travail que j'ai effectué ces dernières années, pour comprendre la manipulation, je me suis mise à sourire dès que je repérais "les oiseaux de mauvaise augure".

 

A la personne qui me prédisait des travaux compliqués pour que j'ai accès à l'interrupteur de ma cuisine, j'ai répondu calmement qu'il suffisait que je demande à l'électricien de faire sortir l'interrupteur au même endroit mais à l'extérieur de la pièce. Mes enfants étaient médusés de constater que non seulement je n'étais pas paniquée mais au contraire créative. 

 

J'ai remercié intérieurement ce monsieur de m'avoir fait vivre et comprendre que je réussissais enfin à rester centrée face à la manipulation.

 

 

Aujourd'hui, je constate juste qu'une personne qui me balance un chapelet de phrases négatives, destinées à m'angoisser, est persuadée qu'il n'y a que ce moyen là qui existe (la pauvre), pour avoir un lien avec moi. 

 

 

Je l'ai remercié également de m'avoir fait réfléchir sur ma responsabilité face à ce que moi, je pouvais envoyer aux autres.

 

Je peux vous dire que dans chaque situation lors de mes travaux, la réponse reçue était soit à base de peur, soit à base d'amour (rassurer, proposer de l'aide, faire un petit prix).

 

 

Je me suis promis

de continuer à reconnaitre immédiatement l'énergie que l'on m'envoit 

mais aussi, de bien choisir la teneur des messages que j'envoie.


❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀


Repost 0
Published by Florence - dans FOOD FOR THOUGHT
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 20:45

 

Novo_mundo_detail2_72dpi.jpg

© Stefan Doitschinoff - Novo Mundo (détail) 

 

Oh, c'est simple, en un mois j'ai tout simplement divorcé, acheté un nouvel appartement et déménagé. Oui, cela a été plutôt dense  ...

 

Tout n'a pas été fluide, loin de là. Quelques exemples:

 

● La personne de l'agence immobilière connue et rassurante qui tombe malade et qui est absente le jour de la vente. 

● Une porte qu'il faut enlever le jour du déménagement et déplacer (travaux à prévoir).

● La découverte d'un meuble oublié lors du déménagement le jour de l'état des lieux de sortie de l'appartement précédent.

● Une corniche que je fais retirer et qui me laisse trois énormes trous au plafond (gros travaux à prévoir)

● Un meuble livré avec un éclat et dont je dois négocier le remplacement.

 

 

Je suis perfectionniste et j'aime quand tout est parfait et bien rangé, bref j'ai senti le moment où j'aurais pu basculer dans la déprime.

 

 

Oui mais, j'ai un truc

que j'ai appliqué dès le départ à la lettre ..

 

 

J'ai tout simplement décidé que :

Tout allait se passer en douceur (et donc qu'avec le temps, tous les impondérables allaient s'arranger). 

Rien n'avait d'importance (à part mon bien-être et ma sérénité).

 

 

Que s'est-il passé lorsque j'ai réussi à lâcher prise ?

Et bien, les solutions se sont mises en place toutes seules (les coordonnées d'un entrepreneur données par une amie, la bonne info trouvée "par hasard" sur le net au bon moment ...).

 

 

Ma fille Aurore, m'a rappellé aujourd'hui, cet article génial à propos des 5 regrets des personnes sur le point de mourir. Je souris en réalisant que je n'aurais pas ces regrets là et surtout que j'ai abandonné la plupart de mes peurs et surtout la dureté que je mettais auparavant dans ma vie.

 

 

● ● ● ● ● ●      

 

Que c'est bon de camper dans sa propre maison d'avoir foi dans la vie et d'être aussi bien entourée.

 

Merci à tous pour votre présence et votre aide.

Vous avez tous été là, à votre manière, et cela m'a bouleversée.

 

 

il_570xN.291759248-copie-1.jpg

source image

Repost 0
Published by Florence - dans FOOD FOR THOUGHT
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 22:14

http---pinterest.com-pin-55872851598039257-.jpg

source image

 

Un café pris ensemble pour sceller un accord, des mains qui essayent d'attaper les miennes ... 

 

Quelque soit la situation, être authentique

 

Avec les hommes, je suis passée de la séduction à l'authenticité.

Je réponds aux questions franchement, je leur parle d'eux d'une manière un peu différente et très souvent, cela les étonne.

 

Ce qui me bouleverse, de mon côté, c'est de constater le besoin immense de relations authentiques que je ressens autour de moi. 

 

Oser me montrer sans masque est un cadeau que je fais à l'autre et que je me fais aussi à moi. Cela me fait gagner un temps fou.

 

Je baisse la garde et en face, souvent, la personne baisse aussi la garde ou bien, elle me prend pour une folle et s'en va vers d'autres paturâges, ce qui me va très bien.

 

La plupart du temps, la relation qui s'installe est passionnante, sans être forcément amoureuse.

 

Laisser mon corps me guider

 

Faire un travail sur le corps m'a permis de me rebrancher sur mon intuition.

 

Ce qui m'arrive maintenant, c'est de me dire:

 

"Whaouh, je ne sais pas quand, ni comment, mais cet homme là est l'un des hommes de ma vie !" 

 

Merci mon corps de me guider ainsi.

Donc, cela ne peut se faire que s'il y a cette évidence.

 

Connaître ce dont j'ai vraiment besoin

 

Cet homme, rencontré récemment, m'a dit au moment de partir : "Je n'arrive pas à vous quitter. Laissez moi juste vous embrasser".

 

Je me suis envolée, mais voici ce que j'aurais pu lui dire:


"Non, ce ne serait pas juste. Vous n'êtes pas libre Vous me proposez un moment de sensualité, ok on y va et après ... So what ?

Ce que je sens c'est un immense besoin d'amour et ce besoin là, vous ne l'avez pas encore repéré (et vous êtes loin d'être le seul dans ce cas).

 

Je comprends parfaitement cela car l'amour est ce qui me nourrit le plus.

J'ai appris à reconnaître et à combler moi même ce besoin le jour où j'ai commencé à faire le ménage dans ma tête et dans ma vie.

 

Vous trouverez de merveilleuses balayettes dans le style des années 50, ICI "  

 

Merci pour ces retrouvailles rigolotes

dans cette vie là, cher Monsieur x.

 

● ● ● ● ● ●


Repost 0
Published by Florence - dans FOOD FOR THOUGHT
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 19:26

 

3-1412.JPG

 

"Sur ta peau = dans ton sang"

 

J'ai bien enregistré cette phrase simple mais efficace, lue sur le blog d'Univeda.  J'y pense à chaque fois que j'effectue un achat de cosmétique.

 

 

En ce qui concerne mon déodorant, je me suis toujours trouvée face au dilemne:

 

Naturel vs Efficacité totale.

 

Je ne supporte pas les mauvaises odeurs et j'ai un odorat sur développé (c'est un presque un handicap, je vous jure), donc autant dire qu'avec une telle exigence, j'ai essayé des tonnes de marques et je pensais devoir continuer ma quête un bon moment.

 

Elle a pris fin depuis un mois et le grââl est:

 

le "Deodorant cream"

de chez Soapwalla.

 

soapwalla-deodorant-bio-creme.jpg

 

Je l'achète chez Univeda, une boutique en ligne très sympatique.

Les autres produits que j'ai commandé chez eux sont tous top également.


Il coûte 14 €. C'est, certes, plus cher qu'un déo conventionnel ou bio mais très peu de produit suffit et l'efficacité est totale.

 

Croyez moi, je l'ai testé dans un certain nombre de situations extrêmes que j'ai décidé de vous épargner cette fois ci ...

 

Et puis, avouez le, il ne vous serait jamais venu à l'esprit de vous caresser les aisselles et bien votre nouveau déo n'hésitera pas à vous offrir ce petit moment de sensualité. 

 

Une joie de plus dans votre vie :-)

 

 

 La boutique en ligne UNIVEDA

☞  Le blog d'UNIVEDA

  Le récit de Mélanie d'Univeda, lorsqu'elle a découvert ce déo

☞  Les avis sur ce produit dans beauté-test

  Un article sur l'atelier de Rachel, la sympathique créatrice des produits Soapwalla


 

Rachel, c'est elle:

soapwalla-copie-1.png

 


Repost 0
Published by Florence - dans BELLE ET ZEN
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 12:59

18900358jpg-2ec0-001a1.jpg

image extraite du film "la belle verte" de Coline Serreau

 

Tout a commencé par cet article du Figaro qui m'a sauté à la figure sur Facebook.


Je me suis dit " Bon, c'est du lourd, tu vas commencé par respirer profondément trois fois, avant de le lire"


 

Capture-d-ecran-2012-11-04-a-13.48.58.png

 

 

Cet article fait référence à un livre, best seller sur Amazon, qui explique comment survivre à l'effondrement économique

 

et là je me dis, alerte !

 

 

J'avoue franchement que cet article et le succès de ce bouquin m'ont fait paniquer quelques minutes et pourtant j'utilise quotidiennement plusieurs outils (Reiki, relaxation, méditation) qui me permettent de ne pas être déstabilisée. Et en ce moment, c'est un boulot à plein temps de rester positive.

 

Puis, je me suis dit, après un bon recentrage:

"Désolée, mais je suis une optimiste !"


 

Je me chouchoute en m'entourant de personnes bienveillantes et en refusant de m'exposer à des média (télévision, internet, presse ou livres) qui font leur business en démoralisant massivement leur public en appuyant sur toutes leurs peurs.

 

 

En allant voir la portée de ce livre sur Amazon, je me suis précipitée sur les commentaires.

 

Capture-d-ecran-2012-11-04-a-13.49.54.png

 

 

Oh bonheur, allons voir de plus près ce 1 étoile !

 

Je n'ai pas été décue parce que, en mettant de côté le qualificatif de "diable" auquel ne n'adhére pas, j'aurais pu écrire les mêmes mots.

 

 

Quelle drôle de période, si bousculante,

oui, mais 

qui met aussi à jour le meilleur

de l'humanité 

 


enhanced-buzz-2120-1351793749-0.jpg

enhanced-buzz-27930-1351793014-8.jpg

enhanced-buzz-12733-1351800550-4.jpg

Quelques photos et messages positifs lors de l'ouragan Sandy

Chaine de solidarité aux U.S.

 

 

 

 

Je crois que j'ai envie de vivre ces temps là les yeux grands ouverts, bien ancrée et tournée vers l'espérance. 

 

Tout simplement, parce que je ne vois pas d'autre solution pour me sentir bien.

 

 

Et lorsque, je me fais rattraper par le pessimisme ambiant, ce qui arrive quelque fois, je sors ma botte secrète :


 

mod_articles903328_2.jpg

 

 

Je vous propose de lire cet article sur "La belle verte" de Mathieu Lamour forcément avec un nom pareil ... très bien ficelé.


 

Petit extrait:

A savoir : À sa sortie, Coline Serreau déclara avoir réalisé son film le plus personnel.

Le film fut vivement critiqué par les médias, du Figaro à Télérama. (forcément!)

 

 

Descriptif
Sous la forme d'un conte philosophique, le film aborde des thèmes aussi divers que l'anti-conformisme, l'écologisme, la décroissance, le féminisme, l'humanisme, le pacifisme, les valeurs sociales ou encore le rejet des technologies nuisibles par le biais de dialogues ou de situations humoristiques. Les références à la spiritualité New Age sont très appuyées (télépathie, magnétisme, venues sur terre pour aider les humains à s'élever et parler vrai se révéler, philosophie de la nature, etc).

Critique


Plutôt mal accueilli à une époque où tout allait bien, du moins en surface, ce film est plus pertinent qu'il ne l'était 16 ans auparavant. Alors que nous sommes en mal de repères porteurs, que le constat d'un monde qui "part en sucette" est quasi général, "La Belle Verte" aide paradoxalement à prendre du recul. Non content de critiquer avec pertinence notre société, le film va plus loin en indiquant une piste de réflexion pré-révolution : la déconnexion. Grâce à l'exemple d'une planète au premier abord loufoque, c'est tout un modèle de société qui est proposé. 

Remise en cause d'une société post-moderne, la nôtre :


A travers le regard d'un visiteur venu d'ailleurs, nos postulats sont allègrement torpillés par l'exposition des non sens de notre quotidien. L’habileté de la critique est d'user d’innocence et d'incompréhension plutôt que de jugements et de condamnations. Cela confère au film un comique de situation aussi drôle qu'intrigant,
   
d'abord on rit, ensuite on réfléchit.
   
● ● ● ● ● ● 

 

Repost 0
Published by Florence - dans FOOD FOR THOUGHT
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 18:42

 

Capture-d-ecran-2012-10-16-a-22.21.52.png

Farrah Fawcett, Wesh !    

 

 

C'est une styliste qui m'avait expliqué un jour le secret des pantalons qui font de belles fesses.

 

Il faut qu'il y ait des pinces dans le dos

tout simplement.


Voilà, vous connaissez déjà la base.

 

 

pinces-sur-pantalon.jpg

 

salsa-2.jpg

Pantalons Anthropologie

 

 

 

Lorsque j'ai entendu une amie me transmettre l'info, "les jeans, c'est Salsa !" de sa personal shopper, j'ai tout de suite tilté. 

 

 

Alors, j'ai été explorer la boutique Salsa (c'est une marque portuguaise) de la Gare Saint lazare (vous entrez dans la gare carrément, il y a un centre commercial) pour voir si j'allais enfin trouver le jean de mes rêves. 

 

 

La réponse est Oui, youpi

 

Etant donné ma morphologie du style callipyge, j'ai choisi un modèle taille haute et bootcut. Il existe des coupes tailles basses, droites, slim...

 

L'idée est d'essayer un tas de jeans différents jusqu'à ce que l'on se sente bien et au top dans l'un d'entre eux.


 

salsa-3.jpg

 

 

De retour a casa, j'ai foncé sur la boutique en ligne, pour acheter le même modèle en noir (non présent en boutique).

Le site est plutôt bien fait, la livraison est gratuite, rapide et haut de gamme (DHL).

 

 

3-0917.jpg

Un sticker "Happy Thank you"


 

3-0918.jpg

 

 

 

 

Pour conclure, je dirais que je suis accro à ces nouveaux jeans qui rendent hommage aux courbes des femmes.

 

● ● ● ● ● ●

De là à dire que ce sont des "Fuck-Me" Jeans ...

C'est un pas que je ne m'aventurerais pas

à ne pas faire ... 

● ● ● ● ● ●

 

   Boutique en ligne Salsa

☞  A propos de popotin, mes courbes féminines préférées

☞  A propos de dimanche pluvieux, mes courbes préférées dans un film magnifique (la scène du tango, un monument ...)

Repost 0
Published by Florence - dans BONS PLANS
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 16:27

 

http---www.percheesurmabranche.fr.jpg

source image

 

 

Rien ne vaut un changement de maison qui se profile pour être obligée avoir envie de faire un bon tri.

 

Le désordre bloque l'énergie

 

J'avais lu voici quelques années, le fameux livre de Dominique Loreau "L'art de la simplicité". Ce livre avait été un premier déclencheur pour moi, une vraie prise de conscience que l'accumulation d'objets inutiles freine tout ce qui peut arriver de beau et de nouveau dans notre vie ... Dans tous les domaines ...

 

 

9782501051040.jpg

 

 

 

Mais petit à petit, ma maison s'est remplie et je trainais pour faire le tri (pas facile de dégager le passé, n'est-ce-pas ?)

 

A partir du moment où une amie m'a conseillé le livre de Karen Kingston, cela a été règlé.


 

karen-kingston.jpg

 

 

Karen Kingston, c'est la grande prêtresse du Feng shui en Angleterre et je vous défie de ne pas avoir envie de vous y mettre à votre tour après l'avoir lu.

 

Comprendre pourquoi nous avons besoin de tout garder.

 

Dans la première partie du livre elle nous explique pourquoi nous avons tendance à stocker (pour nous protéger, par peur de manquer, etc ...)

 

Pourquoi est ce si important de faire du tri.


Elle nous explique ensuite l'importance de se débarrasser du désorde.

 

"Ne vous contentez pas du second choix.

Si vous ne vous nourrissez que du meilleur,

cela attirera le meilleur dans d'autres domaines de votre vie"

 

Tous les témoignages de changements d'état ou même de vie qu'ont vécu ses consultants après avoir fait du tri, sont très motivants.

 

Ensuite elle nous propose d'identifier notre désordre visible (les boites vides) ou virtuel  (un ordinateur avec des tas de fichiers inutiles) et aussi celui des autres.

 

A propos du désordre des autres (j'ai trois enfants qui gardent tout), j'ai bien aimé son conseil plein de bon sens.


Elle nous propose de renoncer à changer les autres mais plutôt de montrer l'exemple. et cela marche plutôt bien car en effet, lorsque je me suis mise à trier à grande échelle, les enfants s'y sont mis à leur tour.

 

Alors, comment faire pour réussir à faire place nette:

 

Elle explique dans la dernière partie du livre comment procéder pour réussir à faire le tri.

 

 

"Regardez tout dans votre maison

et demandez vous :

Qu'est ce que cela symbolise

et comment je me sens ?"

 

Par exemple: lorsque je vois ce pull que j'adorais et que j'ai flingué avec quelques gouttes de javel mais que je n'arrive ni à porter , ni à jeter: je me sens mal ... Le fait même de constater dans quelle énergie cela me met à chaque fois que je le vois a fait que j'ai enfin réussi à m'en débarrasser.

 

Que s'est il passé lorsque j'ai commencé à trier ce que je n'aimais ou n'utilisais plus ? J'ai vu arriver dans ma vie d'autres objets bien plus beaux, plus utiles que j'ai trouvé (comme par hasard) en super solde.

 

Par exemple: lorsque j'ai enfin réussi à jeter mes pantalons fétiches, mais au bout du rouleau, je suis enfin tombée sur LA marque qui me convenait, alors que je cherchais cela depuis des années.

 

Cela marche avec le couteau qui n'aiguise plus, le verre ébrèché et même avec tout ce que l'on a pu recevoir et qui ne nous plait pas.

 

Elle propose aussi de préparer 5 boites (des cartons dans mon cas):

① Boite déchets (dont le contenu ira à la poubelle)

② Boite réparations

③ Boite recyclage (recyclé, vendu, trié)

④ Boite transit (affaires qui seront stockés dans une autre pièce)

⑤ Boite dilemme (en attente de décision)

 

J'ai préparé mes cinq cartons et je les ai placés dans chaque pièce, devant chaque placard. J'ai tout sorti et devant chaque objet, je me suis demandé comment je me sentais (j'adore ou bien cela me plombe de le voir ?)

 

Conclusion:

Plus je trie, je donne, je jette et mieux je me sens.

Je gagne un temps fou devant mes armoires pour trouver ce dont j'ai besoin.

Je me sens bien de ne pas avoir à me demander si tel vêtement me va ou si tel objet fonctionne. 

 

 

Comme cela fait du bien

de se sentir légère 


❀  ❀  ❀  ❀  ❀  ❀ 

 


 

"Simplifiez votre intérieur" de Karen Kingston 

"L'art de la simplicité" de Dominique Loreau

☞  "Le désordre bloque l'énergie", un billet de Marie Silva

☞  "Le changement fait du bien à l'âme" par Marie-Lore Staudt


Repost 0
Published by Florence - dans LECTURE
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 11:11

92816442290879730_NniWbWte_c.jpg

source image

 

 

Faire un travail sur soi

pour être plus heureux et plus épanoui,

est-ce facile et cela en vaut il la peine ?

 


Un petit travail de réflexion proposé

par mon accompagnantevoici mon témoignage:

 

 

Je ne crois pas que changer de vie se fait d’un claquement de doigts.

En revanche, mon expérience de changement de vie m’a montré que lorsque je suis arrivée au bout de ce que je pouvais supporter (j’étais malheureuse, dépendante et épuisée), alors la décision de changer de vie est devenue une évidence.

 

Décider de bouger

« Allez, je bouge, maintenant » me suis-je dit et dès cette première pierre posée, je me suis déjà sentie incroyablement plus légère.

 

Mettre les moyens en place

J’ai changé les buts de ma vie et j’ai changé aussi mes habitudes de consommation. J’ai acheté moins de vêtements, de produits de beauté, d’objets de déco mais à la place, j’ai investi sur moi et sur mon bien-être en temps et en argent.

 

Poser des actes

J’ai osé passer à l’action, même si je crevais de trouille, pour m’apercevoir souvent ensuite que ces peurs n’avaient pas lieu d’être.

 

Cela ne s’est pas fait tout seul et encore moins d’un claquement de doigts …

 

Mes principales difficultés ont été :

 

D’accepter le temps que prennent, au début,  les changements à se mettre en place.

Un jour, un déclic s’est fait et je me suis mise enfin à accepter et à apprécier tout ce qui se passait dans ma vie au présent. J’avais lâché sur mes attentes de résultat et sur le contrôle que j’avais besoin de mettre non stop sur les évènements de ma vie.

 

D’accepter de me remettre en question encore et encore, d’aller creuser vers les endroits les moins glorieux de ma personnalité. La récompense a été de réussir à les transformer (il en reste encore, bien sûr, le travail continue ^ ^)

 

D’accepter de m’ouvrir à mes émotions.

Pour moi qui avait tant l’habitude de tout contrôler et de tout verrouiller, cela a été un vrai challenge de me retrouver en état de vulnérabilité, à fleur de peau, chahutée.

Et puis un jour, je me suis rendue compte que chaque état déstabilisant me donnait une clé précieuse pour travailler sur moi et aller mieux. Cela en valait donc la peine …

 

Accepter d’affronter mes peurs et poser des actes concrets : demander le divorce, déposer les statuts de mes activités professionnelles, ouvrir des blogs, oser affronter une situation relationnelle difficile avec une personne.

 

Finalement, avec le recul, j’ai constaté qu’à chaque fois que j’avais fait un saut dans le vide qui me dirigeait vers ce qui était juste pour moi (rentrer dans l’indépendance, par exemple), j’ai reçu des aides incroyables, des financements non prévus, des contacts faciles et bienveillants lors de réunions que je redoutais.

 

Finalement, tous ces changements en profondeurs se sont posés sur 3-4 ans. C’est à la fois long lorsque l’on se place du point de vue de la ligne de départ. Mais lorsque l’on regarde le chemin parcouru et les progrès effectués dans tous les domaines, cela n’a pas été si long que cela. J’avoue que j’ai rapidement appris à sortir de la notion de temps (et donc d’attente sur les résultats) car cela m’empêchait tout simplement de vivre sereinement ma vie au présent en appréciant chaque avancée.

 

Je ne sais pas ce que j’aurais pu éviter, je crois aujourd’hui que tout ce que j’ai vécu était juste, même les moments douloureux ou inconfortables. Heureusement, j’ai été accompagnée, bousculée lorsque cela était nécessaire mais toujours soutenue le long de ce travail sur moi. Cela a été une aide précieuse, je n’aurais pas pu faire ce cheminement toute seule.

 

Une amie m’avait dit un jour : « On ne peut pas changer, on ne peut pas changer un tempérament ou un caractère ! »

Je pense que si, on peut muer encore et encore. Je l’ai fait plusieurs fois et cela va continuer.

 

 

Je me sens aujourd’hui non seulement

plus heureuse et épanouie

mais plus libre et apaisée

au milieu des autres.

 


3-0011.png

 


  

Repost 0
Published by Florence - dans FOOD FOR THOUGHT
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 18:49

3-6972-copie-1.jpg

© C.Bouxom

 

 

C'était ma toute première fois

 

 

La première fois que je réalisais moi même une recette de cosmétique slow et bio et il n'y a pas plus simple, franchement.

 

Se procurer les matières premières:

 

Je suis allée directement acheter mes huiles dans la boutique Aroma-zone, mais vous pouvez les commander sur internet. Rien de plus facile.

 

Regarder la vidéo de Julien Kaibeck:

J'ai totalement démystifié le truc en regardant la vidéo qui est super claire et bourrée de conseils annexes.

 


 

 

 

Se lancer:

 

Au départ, il me manquait l'huile essentielle de Ciste mais j'ai quand même réalisé mon petit mélange pour commencer à tester. Cela sentait divinement bon.

 

Je revenais d'une semaine au soleil et ma peau avait besoin de soins en profondeur.

Au bout de quelques jours d'utilisation, elle avait déjà changé et elle commençait à être vraiment repulpée.

 

Puis, je me suis procurée l'huile essentielle de Ciste, que j'ai ajoutée et là, mes voisins ont entendu un hurlement, du style:

 

"Oh mon Dieu, j'ai ajouté du putois

dans mon elixir !"

 

 

Voici ce que nous dit Julien dans son livre à propos de cette HE de ciste:

 

♬ ♪ "Cette petite fleur précieuse donne une huile essentielle antirides par excellence. Son odeur particulière n'est pas appréciée par tous, mais elle se marie à merveille avec le géranium et l'hélichryse dans les meilleures préparations liftantes" ♪ ♬ 

 

Oui mais voilà, j'ai essayé avec et sans et c'est carrément mieux AVEC le ciste.

 

Puis, je me suis souvenue aussi de mes premières réactions lorsque je suis passée aux cosmétiques bio.

J'achetais à l'époque les produits Dr Hauschka (qui sont très bien) et j'avais vraiment du mal avec les odeurs (my God, la lotion tonifiante au début ! j'ai cru que c'était une blague

 

Aujourd'hui, ce sérum "home made" slow et bio devenu mon basique, mon produit indispensable.

 

 

❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ 


Sérum anti-âge liftant

 

(pour 30 ml de sérum environ)

 

● 2 cuillérées à soupe d'huile d'argan

● 1 grosse cuillérée à soupe d'huile de rose musquée

● 2 gouttes d'HE de ciste ladanifère

● 5 gouttes d'HE de géranium rosat

 

 

❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ 

 


Vous prélèvez un peu de sérum, vous le faites chauffer dans vos mains puis vous massez longuement votre visage.

 

Et ensuite, vous attendez tranquillement les:

"Ca alors, tu ne fais pas du tout ton âge !"  :-)


3-7032.jpg

© C.Bouxom

 

 

La boutique Aroma-zone

Les points de vente Pranarom

Vente en ligne des produits Aroma-zone

Des vidéos géniales de slow cosmétique de Julien Kaibeck

La bible des recettes simples, efficaces et slow

Des ateliers pour aprendre à fabriquer ses cosmétiques bio 



Repost 0
Published by Florence - dans BELLE ET ZEN
commenter cet article