Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

flo par macaron pn

Crédit photo: Michel Daubrosse

floboux@gmail.com

Recherche

Archives

4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 11:11

92816442290879730_NniWbWte_c.jpg

source image

 

 

Faire un travail sur soi

pour être plus heureux et plus épanoui,

est-ce facile et cela en vaut il la peine ?

 


Un petit travail de réflexion proposé

par mon accompagnantevoici mon témoignage:

 

 

Je ne crois pas que changer de vie se fait d’un claquement de doigts.

En revanche, mon expérience de changement de vie m’a montré que lorsque je suis arrivée au bout de ce que je pouvais supporter (j’étais malheureuse, dépendante et épuisée), alors la décision de changer de vie est devenue une évidence.

 

Décider de bouger

« Allez, je bouge, maintenant » me suis-je dit et dès cette première pierre posée, je me suis déjà sentie incroyablement plus légère.

 

Mettre les moyens en place

J’ai changé les buts de ma vie et j’ai changé aussi mes habitudes de consommation. J’ai acheté moins de vêtements, de produits de beauté, d’objets de déco mais à la place, j’ai investi sur moi et sur mon bien-être en temps et en argent.

 

Poser des actes

J’ai osé passer à l’action, même si je crevais de trouille, pour m’apercevoir souvent ensuite que ces peurs n’avaient pas lieu d’être.

 

Cela ne s’est pas fait tout seul et encore moins d’un claquement de doigts …

 

Mes principales difficultés ont été :

 

D’accepter le temps que prennent, au début,  les changements à se mettre en place.

Un jour, un déclic s’est fait et je me suis mise enfin à accepter et à apprécier tout ce qui se passait dans ma vie au présent. J’avais lâché sur mes attentes de résultat et sur le contrôle que j’avais besoin de mettre non stop sur les évènements de ma vie.

 

D’accepter de me remettre en question encore et encore, d’aller creuser vers les endroits les moins glorieux de ma personnalité. La récompense a été de réussir à les transformer (il en reste encore, bien sûr, le travail continue ^ ^)

 

D’accepter de m’ouvrir à mes émotions.

Pour moi qui avait tant l’habitude de tout contrôler et de tout verrouiller, cela a été un vrai challenge de me retrouver en état de vulnérabilité, à fleur de peau, chahutée.

Et puis un jour, je me suis rendue compte que chaque état déstabilisant me donnait une clé précieuse pour travailler sur moi et aller mieux. Cela en valait donc la peine …

 

Accepter d’affronter mes peurs et poser des actes concrets : demander le divorce, déposer les statuts de mes activités professionnelles, ouvrir des blogs, oser affronter une situation relationnelle difficile avec une personne.

 

Finalement, avec le recul, j’ai constaté qu’à chaque fois que j’avais fait un saut dans le vide qui me dirigeait vers ce qui était juste pour moi (rentrer dans l’indépendance, par exemple), j’ai reçu des aides incroyables, des financements non prévus, des contacts faciles et bienveillants lors de réunions que je redoutais.

 

Finalement, tous ces changements en profondeurs se sont posés sur 3-4 ans. C’est à la fois long lorsque l’on se place du point de vue de la ligne de départ. Mais lorsque l’on regarde le chemin parcouru et les progrès effectués dans tous les domaines, cela n’a pas été si long que cela. J’avoue que j’ai rapidement appris à sortir de la notion de temps (et donc d’attente sur les résultats) car cela m’empêchait tout simplement de vivre sereinement ma vie au présent en appréciant chaque avancée.

 

Je ne sais pas ce que j’aurais pu éviter, je crois aujourd’hui que tout ce que j’ai vécu était juste, même les moments douloureux ou inconfortables. Heureusement, j’ai été accompagnée, bousculée lorsque cela était nécessaire mais toujours soutenue le long de ce travail sur moi. Cela a été une aide précieuse, je n’aurais pas pu faire ce cheminement toute seule.

 

Une amie m’avait dit un jour : « On ne peut pas changer, on ne peut pas changer un tempérament ou un caractère ! »

Je pense que si, on peut muer encore et encore. Je l’ai fait plusieurs fois et cela va continuer.

 

 

Je me sens aujourd’hui non seulement

plus heureuse et épanouie

mais plus libre et apaisée

au milieu des autres.

 


3-0011.png

 


  

Partager cet article

Repost 0
Published by Florence - dans FOOD FOR THOUGHT
commenter cet article

commentaires

marie 07/11/2012 18:16

Félicitations ! ;)

Florence 07/11/2012 19:21



Merci Marie !



Mine 05/09/2012 17:22

Super article sur votre envie d'avancer. Vous avez un site régénérant pour les lecteurs de passage. L'enneagramme, c'est aussi super pour se connaître et avancer. Personnellement, j'ai acheté un
super bouquin sur le sujet. On trouve aussi plein d'articles sur le sujet sur internet. On apprend bcp sur soi et les autres. Il y a 9 types. vous vous avez l'air d'etre un type 2. Le type 2 ce
sont les gens qui ont tendance à vouloir satisfaire les besoins des autres. Ce qui les décontenance c'est quand on leur demande de quoi eux ont besoin. Ils ont tendance à prendre soin des autres.
Enfin, je vous fais un résumé sommaire, mais la théorie est super interessante et il faut mieux regarder par soi-même sur internet. il y a 9 types.Moi je suis 9. Au passsage, vos cahiers sont super
mignon!

Florence 06/09/2012 13:52



Merci Mine pour vos gentils compliments.


J'ai entendu parler de l'enneagramme et suite à votre commentaire, j'ai été voir en quoi cela consiste.


Je me reconnais assez dans le type 2 mais dans beaucoup d'autres aussi ;-) Je pense qu'il faudrait que je creuse beaucoup plus pour savoir l'utiliser comme outil. Merci pour l'info en tout
cas. 



mato sapa 04/09/2012 17:20

juste deux mots : bravo et merci
Gratitude, tendresse, douce soirée

Florence 04/09/2012 20:27



Merci aussi à toi Christian :-)


Plein de bises



maryvonne 04/09/2012 15:23

Quel chemin parcouru, ma chère Florence, depuis que je te connais ! j'ai suivi -à distance et en pointillé- les étapes de ton évolution, depuis l'envie et la prise de conscience de vouloir
"bouger", jusqu'aux différentes réalisations, en passant surtout par tous tes questionnements, tes avancées pas à pas, tes découvertes sur toi et sur tes envies profondes. J'ai suivi tout cela car
tu as été un de ces cailloux blancs qui m'a ouvert la route du changement, à moi aussi. J'ai suivi le pas, car j'ai vu que cela était possible, même si je n'ai pas forcément fait les mêmes choix.
Peut importe, ce qui compte, c'est de choisir, en accord avec soi. Je suis encore en chemin, sans cesse,et comme toi, je pense qu'on peut muer, encore et encore. Et comme toi, je me sens tellement
plus libre, apaisée, à l'écoute de moi même et ouverte aux autres.
Bravo à toi Florence, bravo à nous...et bonne continuation sur ta route.

Florence 04/09/2012 20:26



Merci Maryvonne pour ton commentaire qui me touche beaucoup.


Notre histoire est assez similaire, c'est vrai.


Quelle joie de voir le chemin parcouru chez toi et chez moi.


Je t'embrasse