Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

flo par macaron pn

Crédit photo: Michel Daubrosse

floboux@gmail.com

Recherche

Archives

4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 12:59

18900358jpg-2ec0-001a1.jpg

image extraite du film "la belle verte" de Coline Serreau

 

Tout a commencé par cet article du Figaro qui m'a sauté à la figure sur Facebook.


Je me suis dit " Bon, c'est du lourd, tu vas commencé par respirer profondément trois fois, avant de le lire"


 

Capture-d-ecran-2012-11-04-a-13.48.58.png

 

 

Cet article fait référence à un livre, best seller sur Amazon, qui explique comment survivre à l'effondrement économique

 

et là je me dis, alerte !

 

 

J'avoue franchement que cet article et le succès de ce bouquin m'ont fait paniquer quelques minutes et pourtant j'utilise quotidiennement plusieurs outils (Reiki, relaxation, méditation) qui me permettent de ne pas être déstabilisée. Et en ce moment, c'est un boulot à plein temps de rester positive.

 

Puis, je me suis dit, après un bon recentrage:

"Désolée, mais je suis une optimiste !"


 

Je me chouchoute en m'entourant de personnes bienveillantes et en refusant de m'exposer à des média (télévision, internet, presse ou livres) qui font leur business en démoralisant massivement leur public en appuyant sur toutes leurs peurs.

 

 

En allant voir la portée de ce livre sur Amazon, je me suis précipitée sur les commentaires.

 

Capture-d-ecran-2012-11-04-a-13.49.54.png

 

 

Oh bonheur, allons voir de plus près ce 1 étoile !

 

Je n'ai pas été décue parce que, en mettant de côté le qualificatif de "diable" auquel ne n'adhére pas, j'aurais pu écrire les mêmes mots.

 

 

Quelle drôle de période, si bousculante,

oui, mais 

qui met aussi à jour le meilleur

de l'humanité 

 


enhanced-buzz-2120-1351793749-0.jpg

enhanced-buzz-27930-1351793014-8.jpg

enhanced-buzz-12733-1351800550-4.jpg

Quelques photos et messages positifs lors de l'ouragan Sandy

Chaine de solidarité aux U.S.

 

 

 

 

Je crois que j'ai envie de vivre ces temps là les yeux grands ouverts, bien ancrée et tournée vers l'espérance. 

 

Tout simplement, parce que je ne vois pas d'autre solution pour me sentir bien.

 

 

Et lorsque, je me fais rattraper par le pessimisme ambiant, ce qui arrive quelque fois, je sors ma botte secrète :


 

mod_articles903328_2.jpg

 

 

Je vous propose de lire cet article sur "La belle verte" de Mathieu Lamour forcément avec un nom pareil ... très bien ficelé.


 

Petit extrait:

A savoir : À sa sortie, Coline Serreau déclara avoir réalisé son film le plus personnel.

Le film fut vivement critiqué par les médias, du Figaro à Télérama. (forcément!)

 

 

Descriptif
Sous la forme d'un conte philosophique, le film aborde des thèmes aussi divers que l'anti-conformisme, l'écologisme, la décroissance, le féminisme, l'humanisme, le pacifisme, les valeurs sociales ou encore le rejet des technologies nuisibles par le biais de dialogues ou de situations humoristiques. Les références à la spiritualité New Age sont très appuyées (télépathie, magnétisme, venues sur terre pour aider les humains à s'élever et parler vrai se révéler, philosophie de la nature, etc).

Critique


Plutôt mal accueilli à une époque où tout allait bien, du moins en surface, ce film est plus pertinent qu'il ne l'était 16 ans auparavant. Alors que nous sommes en mal de repères porteurs, que le constat d'un monde qui "part en sucette" est quasi général, "La Belle Verte" aide paradoxalement à prendre du recul. Non content de critiquer avec pertinence notre société, le film va plus loin en indiquant une piste de réflexion pré-révolution : la déconnexion. Grâce à l'exemple d'une planète au premier abord loufoque, c'est tout un modèle de société qui est proposé. 

Remise en cause d'une société post-moderne, la nôtre :


A travers le regard d'un visiteur venu d'ailleurs, nos postulats sont allègrement torpillés par l'exposition des non sens de notre quotidien. L’habileté de la critique est d'user d’innocence et d'incompréhension plutôt que de jugements et de condamnations. Cela confère au film un comique de situation aussi drôle qu'intrigant,
   
d'abord on rit, ensuite on réfléchit.
   
● ● ● ● ● ● 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Florence - dans FOOD FOR THOUGHT
commenter cet article

commentaires

mato sapa 05/11/2012 07:58

Nous marchons sur le même chemin, nous avons sûrement déjà dû nous croiser et nous nous croiserons sûrement encore. Je me libère ici et maintenant de toutes les pensées et émotions lourdes qui
abaissent mon taux vibratoire, je me nourris de la lumière de la Source infinie, j'aspire à vivre le "NOUS SOMMES" et la Belle Verte est mon antidote secret ;-)
merci pour ce bel article
tendresse et douce journée

Florence 06/11/2012 16:28



Merci à toi Mato Sapa.


Bises



Béatrice 04/11/2012 21:21

Je me souviens avoir vu la Belle Verte en séance cinéma chez MLore et j'avoue ne pas avoir saisi de suite la parabole du film.... Mais je suis contente de voir ton post finir sur une note
optimiste..Et puis, de la nourritue lyophilisée, quelle hérésie!!!! Il y a tellement de bonnes choses à apprécier, autant en profiter...Moi, je suis fan de Jamie Oliver et j'ai acheté tous ces
bouquins...Non seulement je suis ravie de cela mais les enfants aussi..La cuisine est un art du partage...Je tâche de l'entretenir!!! et ça me rend heureuse de réussir un bon petit plat...
Il n'est pas simple, en effet, de garder sa bonne humeur mais je me soigne...Lire, Ecrire, Chanter font partie de mes outils...A bon entendeur

Florence 06/11/2012 16:27



Merci pour ta bonne humeur Béatrice !



Thalie 04/11/2012 21:01

brrrrr, ça fait froid dans le dos ce truc!
Yes, attachons nous à cultiver le positif et la joie de vivre. A regarder le verre à moitié plein en compagnie de personnes qui sont dans la même envie et la même démarche. NOus sommes entourés de
choses positives et belles, il faut sortir son "détecteur à bonheur" ((-;
Merci pour ce chouette article. Tu m'as donné envie de revoir la belle verte. Je suis sure qu'effectivement, il prend une autre dimension avec le temps.Et qu'il va toucher de plus en plus de
personnes.
Bises

Florence 06/11/2012 16:27



Un vrai moment de bonheur ce film.


A un moment, j'ai commencé mon grand tri perso (grâce à ce film, entre autre) et j'ai dit bye, bye à la télé, au le micro-ondes, par exemple.



Florence la Géomancienne 04/11/2012 19:23

Comme presque toujours, je me retrouve complètement dans ce que tu dis. Cette histoire de nourriture lyophilisée me laisse un peu perplexe, tout comme le succès de ce livre dont j'avais entendu
parler, et qui à mon sens est très loin de représenter tout le mouvement survivaliste (mais ça c'est un autre débat). Ce que j'aurais envie de dire à toutes ces personnes paniquées, c'est qu'il y a
d'autres façons d'appréhender une éventuelle crise que dans le repli sur soi. Certains l'ont très bien compris récemment lors du passage de l'ouragan Sandy, comme le montre tes images et d'autres
témoignages plus directs d'amis new yorkais. Certains, en dehors de ces catastrophes et circonstances inhabituelles, font déjà leur cette philosophie de vie au quotidien, avec des initiatives
solidaires, une démarche de recherche d'autonomie dans leur vie quotidienne. Le mouvement de la simplicité volontaire fait partie de cette approche que je trouve optimiste, et qui va dans le sens
de la vie ! Quand je vois tout ça, je me dis, tout comme toi, qu'il y a de l'espoir et que la fin du monde n'est pas pour demain ;-)

Florence 06/11/2012 16:25



Oui, je préfère moi aussi m'intéresser à ce mouvement de fond, là ...



Tristan 04/11/2012 18:38

Ca craint cet article du Figolu... Je ne pensais pas que la peur de la fin du monde était encore vivante. Mais il semble bien que si.
Merci à toi de faire pousser de la bonne humeur sur ce vieux terreau usagé.

Florence 06/11/2012 16:24



Oui, cela craint, comme tu dis !


(de la responsabilité des media ...)